Ville d'Arras
4 août 2020

Ville d’Arras : comment est-elle devenue la plus stylée du Pas-de-Calais ?

« Des bureaux et des jeunes. Les deux filons que la ville d’Arras a su exploiter pour devenir la ville la plus stylée du Pas-de-Calais ».

Ville d’Arras : pourtant rien était gagné d’avance…

Avec 42 000 habitants, Arras connaissait aussi la dévitalisation de son centre-ville comme beaucoup de villes comparables. 2012, le tournant est donc pris. Les acteurs de la ville d’Arras signent ainsi une charte de développement commercial. L’objectif est ambitieux : faire d’Arras la principale destination commerciale entre Paris et Lille. Un point est donc fondamental : avant d’agir la ville d’Arras a d’abord reconnu ses propres difficultés structurelles.

Dès 2015, on va chercher les talents chez les experts. Le cabinet d’ingénierie commerciale et urbaine Bérénice est mandaté pour monter une étude sur l’architecture de la ville. Évidemment, puisqu’il faut avoir l’humilité d’accepter, que toutes les expertises ne sont pas concentrées à la Mairie. Son coût ? 150.000 euros sur trois ans. Une somme certes importante mais dans de bonnes mains. Tous les ingrédients étaient donc réunis : les compétences et les moyens financiers pour faire de la Ville d’Arras le pôle de confluence du Pas-de-Calais. 

Ville d’Arras : des jeunes et des bureaux pour bâtir un avenir cohérent

Premier point : Arras, est une ville de jeunes. Les plus de 60 ans représente 18,3 % de la population (Taux national : 21,8 % ; Taux départemental : 20,2 %). C’est au début des années 2000, que le constat est véritablement assimilé. En 2004, la ville d’Arras souhaite alors la création d’un grand événement culturel. Première édition du festival Main Square : 10 000 personnes se présentent pour chanter sur Placebo en tête d’affiche.

Main Square Arras

À population jeune, politique de dynamisation par les jeunes… La ville a ainsi toujours veillé à protéger l’enseignement au sein de la ville. Arras est le siège de l’université d’Artois, qui compte près de 5000 étudiants. Une cité universitaire en devenir. En témoignent, les nouvelles résidences universitaires, notamment la première résidence étudiante réhabilitée dans une ancienne caserne d’Arras, en 2009.

Deuxième constat important. Le secteur tertiaire représente 80 % de l’activité totale de la ville, Depuis l’arrivée du TGV Nord, ce secteur a encore vu son attractivité se renforcer. Arras est donc une ville bureau. Des employés qu’il faut naturellement nourrir. Le tissu de commerces est donc majoritairement représenté par le secteur de la restauration. Les acteurs ont très bien compris l’enjeu. Pour jouer le rôle de locomotive, Haagen Dazs ouvre une antenne dans la ville. On ne misera pas sur le retail dans une ville qui n’a pas les habitants réceptifs à cette offre. Le pôle du retail est donc laissé à Lille et sa métropole. Logique !

ville d'arras

La consécration : Arras, la ville la plus stylée du Pas-de-Calais

Le renouveau de la ville d’Arras est manifeste depuis une dizaine d’années.

Main Square a accueilli plus de 120 000 festivaliers lors de son édition 2019. Elle est loin l’époque où le festival peinait à dépasser les 10 000 participants. En 2021, les Black Eyed Peas, Nekfeu où encore Sting fouleront la même scène au coeur de la citadelle.

Dès 2017, France Bleu considère le marché de Noël de la ville d’Arras comme « Le plus grand Marché de Noël au Nord de Paris ». La référence est belle… Nombreux sont aussi les bloggueurs spécialisés, comme Little Week End, qui classent le marché de noël d’Arras, parmi les 10 plus beaux marchés de Noël de France. 

Marché de Noël Arras

Les initiatives menées pour chérir la population jeune portent alors leurs fruits. En 2017, les Compagnons du tour de France, l’université de renommée nationale en technique d’architecture, installent leur antenne dans la ville. Une stratégie que les populations jeunes de la ville ne manquent pas de remercier. On relèvera le travail remarquable des instagrammeurs de la ville depuis leurs compte Instagram pour magnifier toute l’actualité de la ville.

Côté attractivité des entreprises, rien est moins élogieux. Le magazine L’Entreprise a élu à plusieurs reprises l’agglomération d’Arras, l’agglomération moyenne la plus dynamique de France. 

La ville d’Arras donne ainsi une belle leçon de revitalisation de son centre-ville. Une ville bureau aura toujours besoin de commerces de bouche. Quand la population y est majoritaire jeune, il faudra créer des événements pour la jeunesse.

# La team Tagether

À lire ensuite

Devenir point relais : un moyen pour attirer du trafic en boutique

Lire la suite

Vos clients sont votre plus belle vitrine

Découvrez comment faire connaître votre commerce à moindre coût