24 février 2019

Il faut sauver le soldat commerce de proximité !

Gilets Jaunes : sujet dangereux ? Etat des lieux des différentes mesures menées par le régiment français pour sauver nos pépites de proximité. Posons en complément le Gilet Bleu de Tagether où 65 millions de consommateurs pourraient militer pour la dynamisation de nos commerces de proximité.

L’État-major au garde à vous du commerce de proximité !

Depuis près de 2 mois la France vit au rythme des samedis de manifestations et son ampleur touche toute l’économie. Le commerçant de proximité est en première ligne. Il subit de plein fouet les effets négatifs des manifestations.

Ne soyons toutefois pas naïfs ! Les centres-villes étaient déjà au coeur des préoccupations. Les gilets jaunes ne sont pas le seul bouc émissaire. La désertification des centres bourgs n’est pas d’aujourd’hui et remonte à de nombreuses années. Le programme lancé en 2018 Action Coeur de Ville en est une illustration. 5 milliards sur cinq ans pour aider 220 centres villes de taille moyenne. Pas mal à condition que cette enveloppe vienne au service de l’économie locale et non pas se focaliser uniquement sur des travaux de « périphication » des villes…

Outre le programme Action Coeur de Ville, Bruno Lemaire a lancé un dispositif fin 2018 pour aider le commerce et l’artisanat et limiter l’impact du mouvement des gilets jaunes. Etalement des échéances sociales, remboursement accéléré des crédits d’impôts, mesures de chômage partiel, indemnisation par les assurances, besoin de financement de court terme, octroi ou maintien de crédits bancaires… Le ministre de l’économie a sorti l’artillerie lourde pour sauver le soldat commerce de proximité.

Les officiers en mission terrain !

Le régiment CCI de Paris a récemment lancé la campagne J’aime mon commerce pour soutenir le commerce parisien. La campagne de soutien se décline à travers une communication autour du hashtag Jaime Mon Commerce sur le web et les réseaux sociaux. La campagne place les consommateurs au coeur de la dynamisation de leurs commerces. Participative la campagne vise juste ! Good job.

J'aime mon commerce parisien

Fin Décembre, la CCI Marseille-Provence a lancé une salve d’animation qui s’inscrit dans la démarche collective Ambition centre-ville. Objectif : redynamiser le centre-ville de Marseille. Communication sur les réseaux sociaux, street marketing et support de promotion… Tout un dispositif a été imaginé pour dynamiser le centre-ville de Marseille et mener les marseillais droit au cœur de ville.

Autre champ de bataille : Montpellier. Pour l’acte XIV des gilets jaunes la Chambre de Commerce et d’Industrie a mis un service de protection à disposition des commerces de proximité afin d’éviter tout débordement pouvant perturber l’activité des commerçants montpelliérains.

Tout ces exemples montrent qu’il n’existe pas une formule magique pour dynamiser les centres-bourgs. Les caractéristiques socio-économiques, démographiques et de consommation propre à chaque région nécessite un projet politique reposant sur une action volontariste à toutes les échelles du territoire.

Les acteurs de la proximité au rapport.

Quels meilleurs soldats que les acteurs du centre-ville pour pour répondre concrètement aux besoins de leurs commerces de proximité ? Mairies, Associations de commerçant, Managers de Centres Villes… Vous êtes les Mr & Ms Smith de la dynamique de proximité.

Big up pour Gael Perdriau, maire de Saint-Etienne, qui a décidé de rendre le réseau de Tramway et bus gratuit certains jours de la semaine pour dynamiser le centre-ville.

Direction Cannes, où David Lisnard, maire de la ville, a décidé de piétonniser le centre-ville et réduire le tarif de stationnement. L’opération
Salesandthecity ! Simple et tellement efficace. Les initiatives sont nombreuses et nous ne pourrons mettre avant chacune d’entre elles. On pense à vous quand même, coeur coeur love ?

Cannes, Salesandthecity

Les généraux du milieu associatif ont eux aussi plus d’une balle dans leur barillet. Le mouvement des gilets jaunes a déclenché un appel national des associations de commerçants des centres-villes. Charles Compagnon, président du Carré Rennais, association de commerçants de la ville de Rennes, explique. « Contrairement à la mobilisation contre la loi travail, plus personne n’est épargné. Nous ne sommes plus dans une préoccupation nombriliste. Ce n’est plus un problème municipal mais un problème national.». Le résultat ? Un groupement de 7 associations reparties dans toute la France rassemblées pour former une seule voix. A la clé une lettre envoyée au premier ministre et au ministre de l’économie. Du jamais
vue en France !

Remuez vous nom d’une pipe !

Ces mesures ont d’abord le mérite d’exister : présentez nous quelqu’un qui n’a jamais échoué, nous vous présenterons alors quelqu’un qui n’a jamais rien tenté. Les retombées seront sans doute visibles à moyen voir long terme.

Cependant, l’urgence se fait sentir et l’impact des manifestations à lui un effet immédiat. « Remuez-vous nom d’une pipe », tel est la phrase lancé par Jean-Louis Bricout le députe maire de la 3è circonscription de l’Aisne à notre ministre de la Cohésion des territoires afin d’agir en faveur du commerce local. Ça chauffe là haut !

Et si nous pouvions faire mieux ensemble ?

Et si au final nous pouvions tous devenir les défenseurs de nos commerces de proximité ? Consulter notre offre, elle permettra de mettre tous les consommateurs au service de la promotion de leurs commerces avec une récompense à la clé. Le gilet bleu aux couleurs de Tagether est posé ! Car pour le moment seul Tom Hanks a remplit sa mission…

Tagetherement vôtre

À lire ensuite

Influence : Monsieur & Madame Tout le monde 1 – Kim Kardashian 0

Lire la suite

Vos clients sont votre plus belle vitrine

Découvrez comment faire connaître votre commerce à moindre coût